Newsletter
Voeux 2017

 

Delphine Thierry nous livre ses connaissances et conseils en matière de parfums naturels et bio.

Comment décririez-vous la création de parfums naturels et bio ?

La création de parfums 100% naturels ou bio est un véritable challenge créatif. La palette du parfumeur "tout-naturel", même si elle a bien évolué ces dernières années, avec notamment une autre façon de sourcer les matières premières, la biotechnologie, la chimie verte, le solvant vert, etc, demeure néanmoins une palette redimensionnée à la baisse. Le parfumeur "bio" compose avec environ 10% seulement de sa palette habituelle, les coûts des matières premières notamment en ce qui concerne les isolats naturels sont en moyenne 50 fois plus chers que leurs équivalents.

Il s’agit donc de composer avec toute la complexité liée aux contraintes réglementaires bien sûr, mais également celle liée au coût des matières premières certifiées Ecocert et des limites olfactives qu’elles imposent, tout en recherchant toujours qualité, créativité et raffinement dans l’écriture olfactive.

Quelle est votre démarche créative pour ces parfums naturels et bio ?

Entre artiste et artisan, ma démarche, est à la fois proche de celle des parfumeurs maîtres gantiers du temps de la parfumerie d’avant la chimie et celle véritablement d’un créateur sur- mesure. Le fait établi selon lequel le parfum se personnalise suivant la peau qui la porte est d’autant plus vrai avec les parfums naturels. De plus, il faut appréhender différemment les notions de diffusion, puissance, ténacité, sillage et donc concentration du parfum dans le produit fini. Je redécouvre des matières premières naturelles qui avaient été oubliées car elles n’étaient plus dans la tendance d’aujourd’hui... , j’explore le champ réduit mais tellement riche et qualitatif des matières premières autorisées et laisse ma créativité s’exprimer avec subtilité olfactive.

J’ai ainsi créé une pépinière de "Pousses de Style", des créations olfactives Ecocert d’inspirations libres, bien loin des mono-senteurs d’huiles essentielles souvent associées aux produits bio. J’ai pensé ces "Pousses de Style" comme une sève réparatrice et joyeuse, comme de modestes mais sincères hymnes à la terre, à la vie.

Quels messages retenir pour les marques souhaitant travailler des parfums naturels et/ou bio ? 

Non le parfum naturel ou bio n’est pas une punition et peut rimer avec plaisir olfactif, richesse, subtilité et créativité.

Pour autant le facteur prix demeure et doit demeurer un frein. Le marché bio doit rester un marché de niche et les marques avoir un positionnement commercial plus haut en prix. Il ne sera absolument pas possible d’entrer dans une logique de production et de vente massive, le risque étant d’aboutir à une raréfaction des ressources en matières premières. Si ne serait-ce que 10% du marché devenait bio, cela engendrerait un besoin que l’industrie du parfum ne serait pas capable de fournir. Le prix est donc toujours aujourd’hui une contrainte bien réelle mais qui doit impérativement le rester.

Enfin, grâce à cette vague bio, la profession a eu la volonté de s’engager de façon éthique et responsable. Je le constate notamment auprès de mon partenaire et fournisseur, le groupe Charabot – Robertet, qui a, au-delà des investissements réalisés pour ce marché dans la recherche de nouvelles matières premières, pris des mesures concrètes allant des récoltes réalisées au moyen de sacs en fibres végétales et non en plastique, à l’approvisionnement durable des matières premières, la rémunération équitable des producteurs, le maintien de la biodiversité, la lutte contre le travail des enfants. 

Au travers du bio, apportons surtout l’éthique.

 

Propos recueillis par Delphine RAYMOND

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Gardez le contact

Nos partenaires